Chapitre 2 : Le jour de la lune

Aller en bas

Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Ven 11 Mar - 11:58


Chapitre 2

- Comment suis-je ? Demanda Zan'agan en se tournant vers Faulig.

Ce dernier leva le nez de son livre et jeta un vague coup d'œil sur son frère. Le jeune homme avait revêtu les habits festifs de la cours de Fad-Rath. Pour l'occasion, les traditionnels collants blanc et la tunique bleu bordée d'or étaient accompagnés d'un large chapeau à plume et d'une fine cape de soie bleu.

- Anxieux, comme d'habitude, répondit Faulig. Je me demande bien pourquoi, murmura t-il en se replongeant dans son livre.
Zan'agan secoua la tête. Une fois de plus, son frère avait répondu à côté de la question.
- Tu ne te prépares pas ? Je te rappelle que la cérémonie commence dans une heure.
- Bof, marmonna Faulig. On ne va pas nous regarder de toute façon alors je m'habille comme d'habitude. Il paraît qu'en Lyrros, il y a d'énormes créatures qui ressemblent à des ours, mais capables d'escalader des falaises ! Ajouta t-il en citant son livre. On rapporte que certains Baikins arrivent à les chevaucher. C'est impressionnant tu ne trouves pas ?

Zan'agan eu un haussement de sourcil, puis éclata de rire. Il se rapprocha à grands pas de son petit frère et lui ébouriffa les cheveux.
- Hé ! Cria t-il en essayant de se dégager.
- Ne vas pas dire à Père que de tels cavaliers existent, murmura Zan'agan d'un air faussement mystérieux, il serait capable d'en vouloir dans ses armées.
- Ça serait super ! S'exclama le jeune garçon.
Zan'agan se laissa aller à rire une nouvelle fois.
- Peut être, mais ne compte pas sur moi pour aller les chercher. J'ai déjà eu suffisamment de mal avec les janissaires.
- Raconte moi encore comment tu as fait pour gagner la bataille d'Hertang ! Supplia le jeune garçon, plein d'enthousiasme.
- Encore ? Je te l'ai déjà raconté une bonne dizaine de fois ! Sermonna Zan'agan, cachant difficilement sa fierté.
- Oui mais j'adore cette histoire ! Insista Faulig. Tu crois que je pourrais avoir un canon à main, dis ?
- Hum, je sais pas si tu serais capable de t'en servir avec ces muscles, se moqua Zan'agan en tâtant les bras de Faulig.

Avant qu'il n'ait le temps de répliquer, la porte de la chambre s'ouvrit et une servante entra précipitamment dans la pièce. Elle prit un air affolé en s'apercevant que Faulig n'était pas habillé.

- Maître ! Geignit-elle à l'attention du garçon, votre père m'envoie vous quérir et vous n'êtes même pas habillé ! Vous savez bien qu'on ne fait pas attendre un empereur !
- Ne te fais pas de soucis, rassura Zan'agan d'une voie doucereuse. J'ai ici une de mes vieilles capes. Il n'a qu'à l'attacher en vitesse à sa chemise.

Zan'agan aimait bien Thana. Bien que la servante avait dépassé les trente ans, le spectacle qu'offrait sa poitrine opulente en tentant de s'échapper de sa tunique serrée, ne laissait pas le jeune prince indifférent. Un soir, n'y tenant plus, il l'avaient fait venir dans sa chambre, prétextant une légère fièvre. Le seul souvenir de cette nuit suffisait à faire monter la chaleur dans son bas ventre. Le visage de Thana devint cramoisi. Avec des gestes rendus maladroits, elle aida Faulig à revêtir sa cape et lui apporta un chapeau.

- Descendez vite, leur intima t-elle, le banquet commence dans dix minutes.
- Nous y serons, Thana, assura Zan'agan en aidant son petit frère à enfiler ses bottes.

La servante s'inclina devant eux et sortit de la pièce. La gêne qu'elle ressentait accentuait le désir de Zan'agan - Je la manderais dans la soirée, songea t-il en aidant son frère à enfiler ses bottes.

Une fois prêts, les deux frères descendirent l'interminable escalier en colimaçon pour rejoindre la salle du banquet. Le palais de Mégador était construit tout en hauteur, à la manière d'un cornet de crème glacée : chaque étage était plus petit que le précédent. Les appartements de la famille impériale étaient situés à l'étage le plus haut du palais, ce qui obligeaient les jeunes garçons à gravir les escaliers plusieurs fois dans une journée.

La salle du banquet était immense : elle occupait à elle seule la quasi totalité du premier étage. C'était une gigantesque œuvre d'art, comme on ne saurait en faire de nos jours. Le plafond n'était pas très haut mais magnifiquement orné de gravures dorées en reliefs. Des protubérances étoilées s'en détachaient, sur lesquels étaient gravées, en or, des anges cernés par deux serpents. Entre les étoiles, les cavités en forme d'écus servaient de vase à des fleurs d'or. Les murs bleus étaient constellés de croix blanches, symbolisant le pouvoir de la justice impériale. Sur le mur au pieds duquel était dressée la table de l'empereur, se détachait un bas relief si ancien et si abimé qu'il semblait représenter une ruine. Les rares chandelles qui parsemaient les murs n'offraient qu'une faible lueur, donnant à la scène, une atmosphère lugubre.

Le palais de Mégador était construit sur le flanc de la montagne d'Arbeil. Ainsi, la montagne avait été grignotée pour offrir un jardin accessible uniquement par cette salle. Zan'agan sentit son moral retomber. Tout ici avait été prévu pour se sentir écraser sous la puissance du souverain du monde. Il passa un œil par l'entrebâillement de la porte et observa la salle. L'empereur Keilte, flanqué d'Arcon, se tenait debout devant sa table. Une longue file de courtisans, de nobles venus des campagnes, de seigneurs Ogrendims, de marchands ou de simples propriétaires terrien, se pressaient devant l'empereur pour lui présenter leurs hommages, comme le voulait la coutume. Zan'agan laissa échapper un grognement et se tourna vers Faulig.

- Les lèches bottes sont déjà là, annonça t-il à voix basse. Essayons de ne pas nous faire remarquer.

Les deux princes se faufilèrent discrètement entre les convives pour rejoindre leur banc. Seul Arcon avait le privilège de manger à la même table que l'empereur. Zan'agan, Faulig, ainsi que quelques puissants nobles étaient placés devant eux, en contrebas.

- Regarde ! Chuchota Faulig. Il y a les deux comtes de Numach à côté de toi ! Mais je ne voie pas le comte de Burakk... Tu crois qu'il ne va pas venir ?

Zan'agan ignora la question de son petit frère. Toute son attention était portée sur le roi Saymak. Bien qu'il eut revêtit son armure d'apparat, toute sa noblesse semblait s'être envolée.

Une fois tous les hommages rendues, les milliers de convives rejoignirent leur table respective. Chacune d'elle avait été dressée avec l'argenterie la plus brillante et décorées avec d'exubérantes compositions florales - On dirait que toutes les richesses de Fad-Rath ont été rassemblées dans cette salle, songea Zan'agan. Combien d'armées auraient ont pu lever avec un tel trésor ? Quel gaspillage ! 

Keilte mis fin au brouhaha en s'éclaircissant la gorge.
- Tout d'abord, je tiens vivement à vous remercier d'être venus si nombreux ! Commença t-il.
- Comme si on avait le choix, grommela Zan'agan à l'oreille de Faulig qui dut se forcer pour réprimer un début de fou rire.
- Comme vous le savez, ce jour est historique pour Fad-Rath toute entière ! Clama t-il à l'assemblée. Après des siècles de guerres, le temps de la paix est enfin arrivé ! Notre nouvelle alliance avec les Ogrendims sera, j'en suis persuadé, profitables à nos deux peuples. Mais faisons fi des longs discours ! Buvez et mangez à votre aise ! Gloire à l'empire !
- Gloire à l'empire ! Reprit l'assemblée d'une seule voix.

Des centaines d'esclaves affluèrent vers la salle, apportant les pièces de viandes rôtis, les tourtes, les pâté, les tonneaux de cervoises, de vin ou d'hydromel. Jamais Zan'agan n'avait vu une telle abondance.

- Comment peut-il y avoir autant de nourriture ? S'exclama Faulig.
- C'est une offrande du Burakk, jeune prince, répondit un gros noble assit à côté de lui. Un impôt spécial a été levé dans cette région. Il y a ici de quoi fêter la victoire tout une semaine, conclu t-il fièrement, en arrachant une cuisse du faisan qu'on avait apportée devant lui.
- Pourquoi le comte du Burakk n'est pas venu ? Interrogea Zan'agan, faisant mine de s'intéresser à la conversation. Je ne l'ai jamais vu...
- Oh, il est trop occupé pour perdre son temps à voyager jusqu'ici, affirma le noble, la bouche dégoulinante de graisse.
- Et que fait-il ? Insista le jeune prince.
- La guerre, mon garçon, la guerre ! S'étonna le gros bonhomme. Les Baikins lancent leurs raids dès que la glace se retire de l'océan. Tu ne le sais donc pas ?
- Je ne sais pas grand chose concernant cette région, avoua t-il d'un air songeur.
- Cela ne saurait tarder, ironisa le noble en gloussant.
- Qu'insinuez-vous ? S'enquit Zan'agan en fronçant les sourcils.

Ignorant la question, le noble obèse héla une esclave qui accouru aussitôt, apportant un nouveau pichet de vin. Il ne manqua pas, au passage, de tâter le postérieur de la jeune fille, laissant une empreinte graisseuse sur sa tunique blanche.

La journée ne fut qu'une longue succession de viandes, de desserts, de boissons, de chants, de danses, de jongleries, de conteurs et d'exhibitions d'ours et d'autres bêtes sauvages - un ennuie mortel, pensa Zan'agan qui se languissait déjà de la campagne qui venait de se terminer. Tous les saltimbanques portaient un masque à l'effigie de la lune. Certains, les plus corpulent portait un masque de pleine lune, tandis que les plus maigres avaient opté pour la phase croissante de l'astre. A la tombée de la nuit, les troubadours vinrent annoncer avec force vocalises et gesticulations, qu'un grand feu d'artifice allait commencer dans les jardins du palais. Saisissant l'occasion pour s'éclipser, Zan'agan s'écarta de la foule pour rejoindre sa chambre. Une main sur son épaule stoppa net les velléités du jeune prince.

- J'aimerais m'entretenir avec vous, annonça une voie avec un fort accent du sud.

Surpris, Zan'agan se retourna et se retrouva face à Saymak. C'était la première fois qu'il se trouvait aussi près du roi Ogrendim et, il devait bien l'avouer, il était impressionnant. Sans se laisser démonter, Zan'agan le suivit à l'écart des festivités.

- Je suis venu te mettre en garde, commença Saymak, que s'il arrive quoi que ce soit à ma fille par ta faute, je ramènerais la guerre jusqu'à ta porte !
- Ça ne me déplairait pas, répliqua Zan'agan sur un ton de défit. Mais je te trouve un peu arrogant pour un sujet de mon père.

Zan'agan se délecta de la fureur qui se lisait dans les yeux du guerrier.

- En quoi pourrais-je porter préjudice à ta fille ? continua t-il. Je n'ai pas l'intention de la rencontrer.
- Ne vous moquez pas de moi, pesta Saymak. C'est vous qui allez être chargé de lui enseigner les coutumes de votre peuple !
- Tu plaisantes ? Pourquoi j'irais m'amuser à jouer les précepteurs ? Trouves quelqu'un d'autre. Un vieux noble tient, ils adorent radoter leurs exploits passés.
- Cessez de vous payer ma tête ! Gronda le colosse. C'est un ordre de l'empereur lui même ! Croyez-vous que cela me fais plaisir ?

Zan'agan blêmit. Il scruta les yeux de Saymak, essayant d'y déceler une intention trompeuse. En vain.

- Mon père a toujours eu tendance à m'informer tardivement de ce qui me concerne ; soupira t-il. Après avoir commander une armée, voilà que je me retrouve à jouer la nourrice...
- J'espère pour vous que je la reverrais en pleine forme, prince, averti Saymak.
- Tu ne la reverra pas avant ta mort, vieil homme ! Que croyais tu ? Ne t'imagines pas que mon père te rendras son moyen de pression ! Et il fera de même avec son enfant et l'enfant de son enfant ! Ton peuple est mort, vieux roi, dévoré pour la gloire de l'empire.

Zan'agan tourna le dos à son interlocuteur avant qu'il n'ai le temps de répliquer. Son humeur s'assombrissait au fur et à mesure qu'il gravissait les marches de l'escalier. Dans sa chambre, il surpris Thana en train de broder une tapisserie. Zan'agan eu le temps d'y jeter un coup d'œil, apercevant la représentation d'une bataille. Remarquant sa présence, Thana leva la tête et croisa le regard du prince.

- Vous... Vous n'êtes pas resté au banquet, maître ? S'enquit elle timidement.
- Tu vois bien que je suis là, répondit il d'un air las. Toute cette agitation inutile me fatigue. Mais toi, que fais tu ici ? En un jour comme celui là, même une domestique peut se faire servir par un esclave. Tu devrais en profiter.
- Oh ! Je... Je m'en fiche bien de tout ça. A vrai dire... Je vous attendais, avoua t-elle en s'armant de courage.
Abandonnant son ouvrage, la servante se leva et s'approcha de Zan'agan. D'un geste ample, elle ôta sa tunique, offrant ainsi son corps nu aux yeux du prince. Oubliant son humeur morose, le prince défit sa cape, balança son chapeau et attira Thana dans ses bras.



Zan'agan ouvrit les yeux sur un visage inconnu qui l'observait sévèrement.

- Qu... Qui es-tu ? Bredouilla t-il, encore endormit.

Mais l'inconnue resta impassible, se contentant de le fixer de ses grands yeux noirs. Jurant entre ses dents, Zan'agan se rendit compte de sa nudité. La mémoire de la dernière nuit lui revint brusquement. Mais l'inconfort de la situation avait réduit à néant le bonheur que lui procurait l'agréable souvenir. Ne pouvant se défaire de ses draps, il fixa la jeune fille d'un air colérique.

- Si tu ne veux pas que je t'éventre moi même, tu as intérêt à décamper d'ici vite fait ! Avertit -il en saisissant son épée.

Le visage de l'inconnue ne trahit aucune émotion, mais Zan'agan aperçut un éclat dans ses yeux. Le mutisme de la jeune fille commençait à devenir pesant et Zan'agan se senti de plus en plus mal à l'aise. Finalement, elle rompit le silence d'une voix où il put à nouveaux déceler l'accent suave du sud. Contrairement aux peuples du nord, plus rudes, les Ogrendims parlaient lentement, appuyant chacune de leurs syllabes, ce qui, à la longue, se révélait extrêmement agaçant.

- C'est ainsi qu'on s'adresse à une dame dans ton pays ?
- Une dame ? Répliqua Zan'agan, narquois. Je ne voie aucune dame ici.
- Inutile d'être vexant, sale mufle !
- Écoute moi , intima Zan'agan qui commençait à perdre patience, premièrement, une « dame », comme tu dis, ne s'introduit pas dans la chambre d'un homme, et encore moins s'il s'agit d'un... Mais en fait, comment à tu fais pour entrer ?
- Bin, elle est pas gardée la porte, je ne vois pas où est le problème !
- C'est stupide, ma porte n'est peut-être pas gardée, et c'est bien malheureux, mais l'accès à l'étage, lui, est tous ce qui a de plus surveillé. Je te repose la question : comment es-tu entré ici ?
- Avec mon père évidement, soupira la jeune fille qui avait l'impression de s'adresser à un attardé. Bon, on peut commencer ? Je n'ai pas envie de rester ici toute ma vie !
- Personne ne t'oblige à rester ! Hurla Zan'agan, dont la patience était à bout. Sort de cette chambre ! Attends que je sois présentable, tu vas te souvenir de moi, je te le promet !

Perdant toute contenance, Zan'agan jaillit de ses draps, attrapa l'impertinente par le col et la balança hors de la chambre. Après avoir violemment claqué la porte, il enfila sa tunique bleue à la hâte et manqua de déchirer ses collants en soie blanche - Maudit déguisement, fulmina t-il intérieurement, je préfèrerais encore me balader en armure  !

Après avoir accroché son épée à la ceinture, il se dirigea vers la porte. Un doute l'assaillit alors qu'il posait la mains sur la poignée de la porte. Qui était cette jeune fille ? Dans sa colère, il n'avait pas songé à lui demander son nom. Tout en caressant sa barbe clairsemée, il se mit à réfléchir. La fille avait l'air légèrement plus jeune que lui. Elle ne devrait pas avoir plus de treize ans. Aucune personne de son entourage ne correspondait à cette description et il ne faisait aucun doute que la jeune fille était Ogrendim. Un peu honteux de s'être laissé emporter si facilement, Zan'agan sorti de la chambre, bien décidé à à retrouver l'inconnue pour lui présenter ses excuses. Perdu dans ses pensées, il faillit trébucher sur la jeune fille assise devant sa porte.

- Mais, articula t-il bêtement, pourquoi reste tu devant ma porte ?
- Puisque tu ne veux pas de moi dans ta chambre, alors je t'attend dehors !

La jeune fille avait adopté un ton de défit, mais Zan'agan vit qu'elle essayait de refouler ses larmes. Maudissant ses sautes d'humeur, le jeune prince aida la jeune fille à se relever.

- Il y a une petite bibliothèque où j'aime me rendre quand le désir d'être seul se fait sentir, expliqua t-il à la jeune fille apeurée. Puisque tu tiens tant à me tenir compagnie, tu n'as qu'à venir avec moi, nous y serons plus à l'aise pour discuter.

Zan'agan s'engagea dans un petit couloir. Sans un mot, la jeune fille lui emboîta le pas.

- En fait, se rappela t-il soudainement, tu ne m'as pas donné ton nom ?
- Je suis Anwen, fille de Saymak. Je suis l'héritière du trône d'Ogrendim, annonça t-elle fièrement. C'est impossible que tu ne le saches pas !

Zan'agan écarta la pique d'un revers de la main.

- Navré, je n'accorde que peux d'importance à la vie mondaine, encore moins s'il s'agit de courtisans étrangers. Mais c'est donc vrai que les femmes peuvent gouverner chez vous ! Voilà qui est étonnant !

Anwen le foudroya du regard.

- Quant à moi, poursuivit-il, je suis...
- Je sais très bien qui tu es, coupa t-elle brusquement, sinon je ne serais pas venu te trouver.
- J'essayais de me montrer aimable, petite, soupira le jeune prince. Maintenant entre, fais comme chez toi.

La pièce, à la fois impressionnante et accueillante, offrait une atmosphère chaleureuse. Les murs étaient tapissés de larges bibliothèques, abondamment garnis de magnifiques ouvrages. Une banquette, entourée de deux armures, était placée au pied du seul mur libre d'étagères. Au centre de la pièce, se trouvait une magnifique table de lecture en bois précieux, qui renvoyait des reflets violets sous l'éclat de la lumière provenant du plafond de verre. Un lectrin au centre de la table accueillait encore le dernier livre consulté par Zan'agan. Enfin, un petit fauteuil placé devant la table, paraissait suffisamment confortable pour y accueillir un lecteur durant de longues heures .

Zan'agan actionna une petite clochette. Quelques instants plus tard, un domestique entra par une petite porte.

- Apportez moi une bouteille d'hypocras, et une tasse de chocolat.

Le servant s'inclina et disparut derrière la porte.

- C'est quoi du chocolat ? Interrogea Anwen.
- Une fève que l'on fait venir du Kinistral. On en fait une boisson chaude. Tu verras, c'est très bon.

Un silence pesant s'installa. Zan'agan en profita pour observer Anwen, perdue dans la contemplation de la pièce. L'abondance de livres la fascinait autant que la verrière en forme de bol renversé qui remplaçait l'habituel enchevêtrement de poutres et de pierres.

La jeune fille arborait d'épais d'épais cheveux noirs qui cachaient partiellement son visages encore infantile. Ses rondeurs étaient un agréable pied-de-nez à l'insatiable quête de minceur des dames de la cours. Elle portait, à la place de la traditionnelle toge, une robe vaporeuse qui laissait entrevoir une jambe.

Le serviteur réapparut, les bras chargés d'un plateau d'argent. Un esclave le suivait, portant une petite table basse qu'il posa devant la banquette. Zan'agan et Anwen s'y assirent, contemplant le plateau savamment présenté : une petite bouteille de cristal contenant un liquide rouge sombre côtoyait une petite carafe en porcelaine, remplie d'une pâte, mélange de crème, de cacao et de vanille. Quelques biscuits à l'orange venaient accompagner les breuvages. Comme le voulait l'usage, Zan'agan versa lui même le mélange crémeux dans la tasse d'Anwen, y ajouta du miel, avant qu'un troisième servant vienne y adjoindre un peu de lait chaud. N'étant guère habituée à se faire servir de la sorte, la jeune fille n'osa faire le moindre geste, ce qui fit sourire Zan'agan. Après avoir congédié les domestiques, Zan'agan emplit sa coupe de vin aux épices et se tourna vers la jeune fille.

- Et bien, commença t-il en invitant Anwen à goûter son chocolat, si tu m'expliquais pourquoi tu viens m'espionner pendant mon sommeil ?

Rougissante, Anwen trempa ses lèvres dans le chocolat crémeux. Elle le trouva légèrement écœurant et amère, avant que les saveurs du miel et de la vanille ne viennent agréablement réveiller ses papilles.

- Je suis venu te demander de me donner ta première leçon, avoua t-elle.
- Une leçon ? S'étonna t-il.

Le visage du prince s'éclaira soudainement. Comment avait-il pu être aussi stupide ! Il se souvint de l'échange désagréable qu'il avait eu la veille avec Saymak. Thana avait décidément le don de chasser les désagréables souvenirs.

- C'est donc toi l'enfant que je dois chaperonner ? Finit-il par demander. Je suis sincèrement désolé de t'avoir reçu de la sorte, mais je n'ai été informé de cette attribution que par les menaces de ton père.

Zan'agan se mit à rire doucement. Il avait imaginé que Saymak viendrait lui apporter un enfant tout juste en âge de marcher, qu'il se serrait empressé de confier à Thana. Jamais il n'aurait pensé devoir enseigner à une fille à peine plus jeune que lui.

- Le banquet ne va durer qu'une semaine. Tu devrais en profiter pour rester auprès des tiens. Tu ne les reverras pas avant un long moment.
- Justement, je... Je..., bégaya t-elle, je sais qu'il y aura un bal le dernier jour.
- Et alors ?
- Et alors... Je... Je... Je ne sais pas danser, voilà ! Lâcha Anwen. Je ne veux pas faire honte à ma famille...

Zan'agan lui lança un regard perplexe. Fâchée d'avoir due faire des aveux embarrassants à un homme qu'elle ne connaissait pas, Anwen vida sa tasse d'une traite et engloutit plusieurs biscuits avant que Zan'agan ne reprenne la parole.

- Et bien soit. Je t'enseignerait la danse.
- Vraiment ? S'écria t-elle d'une voix pleine de reconnaissance.
- Mais ne vas pas t'imaginer que je vais faire de toi la plus grande danseuse de l'empire en six jours, plaisanta t-il, amusé par l'enthousiasme d'Anwen. Tu participera juste à la danse d'ouverture, pour que tout le monde puisse t'admirer.
- Tu ne me crois pas capable d'apprendre plus d'une simple danse ? S'indigna t-elle.
- Tout à fait. La plupart des courtisans ont beaucoup de temps à perdre, déclara t-il en songeant aux mornes années qui l'attendaient. Les danses de la cours sont donc incroyablement complexes. Je serait déjà satisfait si tu pouvais en maîtriser, ne serais ce qu'une seule.
- Dans ce cas, commençons tout de suite ! S'enthousiasma t-elle.
- Il n'en est pas question, rétorqua t-il en se levant, j'ai d'autres préoccupations pour l'instant.
- Mais tu m'as donné ta parole, insista t-elle furibonde, et on a pas beaucoup de temps !
- Écoute moi bien. Ici, les réjouissances s'étendent sur une semaine parce qu'ils se déroulent en sept actes. Hier, s'était le jour de la Lune et aujourd'hui, nous sommes le jour de Mars !
- Je ne vois pas en quoi ça me concerne.
- Il va y avoir un tournois et, le soir, toutes les armées de l'empire vous défiler sous l'arc de triomphe ! Elles seront menées par le vainqueur !
- Et que dois-je faire pendant que tu t'amuses ?
- Tu n'as qu'à rester ici. Puisque tu as tant envie d'apprendre, tu peux consulter quelques uns de ces ouvrages, dit il en désignant les bibliothèques. Ou alors, tu peux venir m'encourager (il lui lança un clin d'œil). Ha, une dernière chose, ajouta t-il en ouvrant la porte, puisque je suis désormais ton maître, je te demande d'utiliser un langage plus approprié à ta qualité de « dame apprentie ».
- Bien, « maître », se força t-elle à dire.
- Je t'attend ici demain, à l'aube. Je te conseil d'y être.

Sans laisser à son élève l'occasion de répliquer, il sorti au pas de course rejoindre la cours réservée aux entraînements - Demain, pensa t-il en souriant, demain, je vais avoir l'occasion de briller. Et je mènerais moi même les armées de l'empire une dernière fois !


Dernière édition par Lyconide le Dim 13 Mar - 15:13, édité 3 fois
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Ven 11 Mar - 14:42

pas mal long tt ça, lol, cette fois, je lirai chez moi ce soir (ou demain) !
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Ven 11 Mar - 14:44

C'est parce que j'ai triché ! J'ai ajouté pleins d'espaces entre les paragraphes pour que ça fasse moins "bloc". Et c'est écrit en gros ! Mais ouai, cette sublime oeuvre mérite qu'on la découvre tranquillement chez soi farao
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  phg10 le Ven 11 Mar - 19:42

c'est vraiment super bien écris,je trouve rien à redire sur le contenu, tu disais qu'il y avait moins d'action mais la journée de fête que tu décris continue dans la lancée^^
Pour les corrections de fautes , je verrais plus tard^^

phg10

Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Ven 11 Mar - 20:26

Merci PH, ça me soulage ! J'ai eu plus de difficulté pour écrire ce chapitre alors j'avais peur que ça fasse moins "naturel". D'un autre côté, il fallait absolument que je puisse approfondir un peu les personnage et poser le décor.
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Sam 12 Mar - 19:54

pas mal

bravo !

pressée de connaître la suite Very Happy

Razz
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  TheThinLine le Sam 12 Mar - 22:59

Trop de fautes mais bien écrit!
avatar
TheThinLine

Messages : 19
Date d'inscription : 24/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Dim 13 Mar - 0:12

TheThinLine a écrit:Trop de fautes mais bien écrit!

ouep, là ya plus de faute, et une phrase que j'avais - il me semble - déjà lu ds la première partie, les Ogrendims avec leur façon de parler là...

mais c super bien écrit quand même, comme je disais, j'adore ton style !!


Dernière édition par Admls le Dim 13 Mar - 14:54, édité 1 fois
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Dim 13 Mar - 9:59

Admls a écrit:ouep, là ya plus de faute, et une phrase que j'avais - il me semble - déjà lu ds la première partie, les Ogrendims avec leur façon de parler là...

En fait, j'avais mis cette phrase en citation la semaine dernière, c'est pour ça que tu l'as déjà vu !

Bon, pour les fautes, j'essaierais de faire une correction, mais pour l'instant je préfère avancer sur le prochain chapitre.

Mais merci pour votre enthousiasme Smile
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Dim 13 Mar - 15:02

Lyconide a écrit:

En fait, j'avais mis cette phrase en citation la semaine dernière, c'est pour ça que tu l'as déjà vu !

ahhh, ptet alors !
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Dim 13 Mar - 15:05

avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Dim 13 Mar - 15:22

ah oui, lol
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  phg10 le Dim 13 Mar - 23:25

Bon voila ma correction, j'ai peut être pas trouver toutes les fautes et c'est possible que j'en ai fais une ou deux malgré le fait de rechercher sur internet pour être sur^^
Les choses dont je ne suis pas sur , je les ai mise avec un point d'interrogation juste après



Pour l'occasion, les traditionnels collants blanc -> blancs et la tunique bleu -> bleue bordée d'or étaient accompagnés d'un large chapeau à plume et d'une fine cape de soie bleu (-> bleue ? ).

Zan'agan eu un haussement de sourcil (-> sourcils ?),

- Ne te fais pas de soucis, rassura Zan'agan d'une voie -> voix

Un soir, n'y tenant plus, il l'avaient -> l’avait fait venir dans sa chambre, prétextant une légère fièvre

ce qui obligeaient (à voir) les jeunes garçons à gravir les escaliers plusieurs fois dans une journée.

sur lesquels -> lesquelles étaient gravées

Sur le mur au pieds duquel était dressée la table de

de marchands ou de simples propriétaires terrien -> terriens, se pressaient devant l'empereur

! Mais je ne voie -> vois pas le comte de Burakk...

Bien qu'il eut revêtit -> eut revêtu (à voir quoi mettre) http://conjf.cactus2000.de/showverb.fr.php?verb=revetir

Une fois tous les hommages rendues -> rendus

Combien d'armées auraient ont -> aurait-on pu lever avec un tel trésor ?

Keilte mis -> mit fin au brouhaha en s'éclaircissant la gorge

Notre nouvelle alliance avec les Ogrendims sera, j'en suis persuadé, profitables à nos deux peuples

apportant les pièces de viandes rôtis (rôties ?), les tourtes, les pâté -> pâtés,

Il y a ici de quoi fêter la victoire tout -> toute une semaine,

, conclu t-il fièrement, en arrachant une cuisse du faisan qu'on avait apportée devant lui.

- J'aimerais m'entretenir avec vous, annonça une voie -> voix avec un fort accent du sud.

- Ça ne me déplairait pas, répliqua Zan'agan sur un ton de défit.

- En quoi pourrais-je porter préjudice à ta fille ? continua -> Continua t-il. Je n'ai pas l'intention de la rencontrer

- Tu plaisantes ? Pourquoi j'irais m'amuser à jouer les précepteurs ? Trouves quelqu'un d'autre

Un vieux noble tient -> tiens (pour moi « tiens » s’adresse à Saymak à l'impératif),

Croyez-vous que cela me fais -> fait plaisir ?

Après avoir commander -> commandé une armée, voilà que je me retrouve à jouer la nourrice...

Tu ne la reverra -> reverras pas avant ta mort, vieil homme ! Que croyais tu ? Ne t'imagines -> imagine

Zan'agan tourna le dos à son interlocuteur avant qu'il n'ai -> ait le temps de répliquer

, il surpris -> surprit

Avertit -il (enlever l’espace entre avertit et - ) en saisissant son épée.

et Zan'agan se senti -> sentit de plus en plus mal à l'aise.

les Ogrendims parlaient lentement, appuyant chacune de leur syllabe -> leurs syllabes ?

Je ne voie -> vois aucune dame ici.

- Écoute moi , (enlever l’espace entre moi et la virgule )

... Mais en fait, comment à -> as tu fais pour entrer ?

Bin, elle est -> n’est pas gardée la porte, je ne vois pas où est le problème !

C'est stupide, ma porte n'est peut-être pas gardée, et c'est bien malheureux, mais l'accès à l'étage, lui, est tous -> tout ?

: comment es-tu entré -> entrée ici ?

. Sort -> sors de cette chambre !

je te le promet -> promets !

, je préfèrerais encore me balader en armure ! (enlever l’espace entre armure et le point d’exclamation )

. Un doute l'assaillit alors qu'il posait la mains sur la poignée de la porte.

, bien décidé à à (enlever un des deux à )

- Puisque tu ne veux pas de moi dans ta chambre, alors je t'attend -> attends dehors !

- Navré, je n'accorde que peux d'importance à la vie mondaine, encore moins s'il s'agit de courtisans étrangers

Un lectrin (pas mal de retrouver des anciens termes^^)

Enfin, un petit fauteuil placé devant la table, paraissait suffisamment confortable pour y accueillir un lecteur durant de longues heures . (enlever l’espace entre heures et le point^^)

La jeune fille arborait d'épais d'épais (enlever un des « d’épais »)

cheveux noirs qui cachaient partiellement son visages encore infantile. Ses rondeurs étaient un agréable pied-de-nez (apparemment pas de traits d’union à mettre)

- Et bien soit. Je t'enseignerait -> t’enseignerais la danse.

Tu participera -> participeras juste à la danse d'ouverture, pour que tout le monde puisse t'admirer

Écoute moi bien. Ici, les réjouissances s'étendent sur une semaine parce qu'ils -> elles se déroulent en sept actes

Il va y avoir un tournois et, le soir, toutes les armées de l'empire vous -> vont défiler sous l'arc de triomphe ! Elles

il sorti au pas ->(aux pas ? ) de course rejoindre la cours réservée aux







phg10

Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Dim 13 Mar - 23:29

o0 C'est dingue le nombre de fautes que je fais... Je vais essayer de me relire encore plus pour le prochain chapitre parce que là... Ça a du te prendre un temps fou de coriger tout ça! Je te suis vraiment reconnaissant! Tu sera cité si mon livre est publié Very Happy
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Dim 13 Mar - 23:54

il te corrige des bêtises PH !

il me semble que les terminaisons du futur c -ai, -as, -a, ons,- ez, -ont, non????

ba dc, c pas "je t’enseignerais la danse" c'est je t'enseignerAI alors !

pffft, j'ai lu que deux fautes qu'il a corrigé en plus, j'imagine pas les autres alors ^^

avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Dim 13 Mar - 23:56

et c'est bien il sortit "au pas", pas au pluriel, tkt pas
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Dim 13 Mar - 23:57

Ok, alors je vais corriger les corrections de PH et après je ferais un ptit mix et je ferais l'arrangement final Very Happy
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  phg10 le Dim 13 Mar - 23:59

je vais vérifié tout ça^^

phg10

Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Lun 14 Mar - 0:01

phg10 a écrit:je vais vérifié tout ça^^

je vais vérifiER !!

avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  phg10 le Lun 14 Mar - 0:01

je suis fatigué là après avoir passer du temps la dessus^^

phg10

Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Lyconide le Lun 14 Mar - 0:02

J'ai pas osé Very Happy
avatar
Lyconide
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 29
Localisation : ROUEN

Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedaios.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Lun 14 Mar - 0:03

phg10 a écrit:je suis fatigué là après avoir passer du temps la dessus^^

et c'est "avoir passé"

lol, je suis méchante
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  phg10 le Lun 14 Mar - 0:04

pffff, oui en effet^^
comme quoi, je suis fatigué^^
j'ai trop réfléchi pour tout ça^^

phg10

Messages : 18
Date d'inscription : 25/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Lun 14 Mar - 0:08

héhé
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Admls le Lun 14 Mar - 0:08

je veux parler à Binoclard !!!
avatar
Admls

Messages : 61
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 28
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 2 : Le jour de la lune

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum